Diabète

Diàbète mellitus « l’essentiel en quelques mots. »

Le diabète – ou plus précisément le diabète sucré – est un trouble métabolique chronique caractérisé par un taux de glucose excessif dans le sang. Celui-ci est dû a un manque absolu d’insuline (diabète de type 1) ou à un manque relatif voir une efficacité insuffisante de l’insuline présente (diabète de type 2). L’insuline est une hormone produite par les cellules bêta du pancréas. Elle joue un rôle important dans la régulation de la glycémie (c’est-à-dire de la concentration de glucose dans le sang). L’insuline agit comme une clé qui déverrouille le passage du glucose sanguin vers l’intérieur des cellules. Dans les cellules, le glucose est utilisé comme source d’énergie pour le corps.

La grande majorité des diabétiques – environ 90 % – souffrent d’un diabète de type 2, tandis que 10 % seulement souffrent d’un diabète de type 1.

Le diabète peut être dû à une infection, à un médicament ou à d’autres facteurs (on parle alors parfois d’un diabète de type 3), ou encore se manifester pour la première fois dans le cadre d’une grossesse (diabète gestationnel, également nommé diabète de type 4).

À cause du développement démographique caractérisé par un vieillissement croissant de la population et en raison du mode de vie moderne avec trop peu d’exercice physique, le nombre des cas de diabète augmente constamment. La Fédération Internationale du Diabète (www.idf.org) estime qu’approximativement 438 millions de personnes seront diabétiques en 2030 dans le monde entier.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 était autrefois aussi appelé diabète insulino-dépendant ou diabète juvénile. Il survient lorsque les cellules bêta du pancréas, qui produisent l’insuline nécessaire à la régulation de la glycémie, sont détruites par le système immunitaire du patient. Le diabète de type 1 survient le plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes, mais il peut toucher les personnes de tout âge. Le diabète de type 1 est traité par des injections quotidiennes d’insuline. Il existe à ce jour aucun traitement permettant une guérison.

Symptômes du diabète type 1

Le diabète de type 1 peut être identifié précocement par des observations précises car les symptômes suivants sont généralement présents de façon très marquée:

  • Soif excessive
  • Envie fréquente d’uriner
  • Perte de poids
  • Manque d’énergie
Traitement du diabète type 1

Le traitement du diabète de type 1 consiste à remplacer l’insuline manquante. La dose nécessaire dépend de la glycémie du moment, de la quantité de glucides alimentaires consommés et de l’activité physique prévue. Il existe des cours spécialement conçus pour permettre aux diabétiques et à leurs proches d’apprendre comment bien gérer l’insulinothérapie. L’insuline est administrée par injection, étant donné que l’insuline prise par voie orale (par exemple sous forme de comprimés à avaler) serait détruite par les enzymes digestives avant de pouvoir agir. Le développement de dispositifs modernes pour faciliter l’injection (stylos injecteurs, pompes à insuline) permet aujourd’hui aux diabétiques une administration aisée et discrète de l’insuline tout en offrant une grande précision de dosage.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 était autrefois connu sous le nom de diabète non insulino-dépendant, diabète gras ou diabète de la maturité. Chez les personnes souffrant de diabète de type 2, bien que le pancréas continue de produire de l’insuline, la quantité sécrétée est insuffisante et le corps ne peut plus l’utiliser de manière efficace pour convertir la glycémie en énergie. Cette forme de diabète débute en règle générale après l’âge de 40 ans, bien qu’elle soit aussi diagnosti­quée de plus en plus fréquemment chez des personnes de moins de 40 ans avec surcharge pondérale.

Symptômes du diabète type 2

Au stade précoce du diabète de type 2, par contre, on ne remarque guère de signes extérieurs ou de symptômes. Le diagnostic n’est souvent établi que lorsque de premières complications de la maladie – par exemple des troubles visuels ou une mauvaise cicatrisation de plaies avec tendance à s’infecter – commencent à se manifester.

Valeurs seuils de la glycémie – diabète de type 2 :
à jeûn = au bout de 8 heures sans avoir mangé ni bu autre chose que de l’eau

Traitement du diabète type 2

Le traitement du diabète de type 2consiste en une alimentation équilibrée en association avec une activité physique régulière. Si ces mesures ne suffisent pas pour normaliser la glycémie, le traitement est complété par la prise de comprimés hypoglycémiants (antidiabétiques). Si tout cela ne suffit toujours pas pour obtenir un équilibre glycémique satisfaisant, il faut commencer une insulinothérapie.

Le diabète gestationnel

On reconnaît un diabète gestationnel à des taux de glycémie élevés, constatés pour la première fois au cours d’une grossesse. Cette forme de diabète se déclare probablement chez 10 à 15 % des femmes enceintes ; c’est l’une des complications les plus fréquentes de la grossesse.

Le diabète apparaît lorsque l’organisme n’est plus capable de produire de l’insuline en quantité suffisante. L’insuline est une hormone produite par le pancréas ; elle régule le métabolisme glucidique dans l’organisme. Le sucre présent dans le sang fournit de l’énergie au corps.Les modifications hormonales liées à la grossesse augmentent les besoins en insuline de la future mère. Lorsque son pancréas ne produit pas assez d’insuline, il se produit une élévation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) : c’est le diabète gestationnel.
Lorsque la glycémie de la mère est élevée, le sucre traverse le placenta et parvient au fœtus. Celui-ci réagit en augmentant sa propre production d’insuline. Mais cette insuline, contrairement au sucre, ne peut pas franchir la barrière placentaire. Le taux d’insuline plus élevé qui en résulte stimule, chez le fœtus, la croissance et le stockage des graisses. Le bébé naît alors avec une taille et un poids trop importants.

 

Les commentaires sont clos.